Riche programme d’activités pour le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique à Namur

Riche programme d’activités pour le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique à Namur

Mohamed Ben Abdelkader participe à une cérémonie de recueillement à la mémoire des soldats marocains tombés lors de la bataille de Gembloux-Chastre

Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader, a pris part, mercredi, à une cérémonie de mémoire et de recueillement à la nécropole nationale militaire française de Chastre (40 km au sud de Bruxelles), où reposent des centaines de soldats marocains tombés lors de combats livrés en 1940 contre les troupes nazies.
A cette occasion, M. Ben Abdelkader et le ministre d’Etat André Flahaut ont déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des soldats, qui se sont sacrifiés pour la liberté et la paix.
Après le salut des couleurs, plusieurs personnalités ont pris la parole pour souligner le courage des soldats tombés dans le champ d’honneur et appelé à raviver le souvenir de ces hommes qui vécurent ensemble dans la tolérance et le respect mutuel.
Dans une déclaration à la MAP, M. Flahaut a souligné « la valeur symbolique très forte » de cette cérémonie pour « les liens très forts » qui unissent le Maroc et la Belgique, saluant le courage des vaillants soldats marocains pour la défense des valeurs de liberté, de solidarité et du vivre-ensemble et qui doit être gravé dans la mémoire de tous, tout en appelant à «perpétuer ce souvenir pour construire une société plus solidaire et plus juste».
« A un moment où les frontières se ferment, où les gens se referment sur eux-mêmes, nous sommes venus ici rendre hommage à cet exemple du vivre-ensemble qu’incarnaient ces hommes courageux», a-t-il ajouté.
M. Ben Abdelkader a mis en exergue à cette occasion l’importance de faire vivre la mémoire de ces vaillants soldats et d’inculquer aux générations futures les valeurs que ces hommes courageux avaient en partage, notamment celles de solidarité, de respect mutuel et de coexistence.
Le 14 mai 1940, les soldats du 7ème Régiment des tirailleurs marocains arrivés sur le front après deux jours de marche, se sont aussitôt heurtés aux troupes nazies. La Division marocaine supporta l’essentiel de la poussée allemande et résista malgré de lourdes pertes.
Par ailleurs, Mohamed Ben Abdelkader s’est rendu mercredi au siège de l’Ecole d’administration publique de Wallonie-Bruxelles (EAP) à Namur, où il s’est informé de l’expérience de cette institution en matière de formation des cadres administratifs.
Le portail «e-Wallonie-Bruxelles simplification», une plateforme qui tend à assurer une complémentarité des politiques de simplifications administratives et d’administration électronique, en interaction avec les usagers, a été notamment présenté à cette occasion.
Dans son exposé, la directrice générale de l’EAP, Mme Isabelle Kuntziger, a passé en revue les différents programmes de formation et de formation continue du personnel des administrations dispensés au sein de l’Ecole d’administration publique de Wallonie-Bruxelles qui offre 120 formations transversales dans 11 thématiques : efficacité de la fonction publique, communication, gestion des ressources humaines, etc.
Mme Sarah Lamrani, responsable de la communication au sein du ministère de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, a indiqué que cette visite a été l’occasion pour s’informer sur les bonnes pratiques de l’expérience belge dans le domaine de l’administration publique, notamment en matière de formation de nouveaux managers qui devraient rejoindre l’administration publique.
Mohamed Ben Abdelkader s’est entretenu, également mercredi à Namur, avec le Médiateur de la Fédération Wallonie – Bruxelles (Communauté française de Belgique) et de la région wallonne, Marc Bertrand.
Ces entretiens ont porté sur les moyens de promouvoir le rôle des institutions de médiation au Maroc et en Belgique, notamment celle de la Fédération Wallonie – Bruxelles et de la région wallonne, pour garantir les droits des usagers et renforcer la confiance entre le citoyen et l’administration publique.
Les deux parties ont notamment évoqué les dysfonctionnements qui persistent dans le fonctionnement de l’administration en Belgique et au Maroc, notamment la lenteur de la mise en œuvre des lois, la multiplication des procédures et l’absence de coordination entre les différentes administrations publiques.

 

Partager cet article